Le pouvoir essaie de stopper en toute illégalité le pilote qui tracte la banderole Hollande démission

Depuis le 10 août, David van Hemelryck remonte les côtes françaises avec son ULM en tractant une banderole Hollande démission. Parti de Biscarosse le 10 août il a fini par atteindre le Havre le 22 août Dérangé par la gendarmerie pendant ses check-lists au décollage, il a cassé sa banderole. Il est en passe de la réparer pour s’envoler à nouveau au-dessus des côtes de Cabourg où se trouvera demain 28 août la « première concubine », Valérie Trierweiler, aux côtés d’enfants du Secours populaire privés de vacances.
 
Cependant, la police politique a encore frappé. Le pilote est déjà traqué de piste en piste, par les efforts conjugués des gendarmes, des renseignements généraux et de la DGAC. Ses proches sont sur écoute, et probablement sa famille. Son site est régulièrement inaccessible, planté par des attaques D-DOS et autres. Mais la préfecture de Caen a fait mieux encore. Foulant aux pieds le droit, elle lui a interdit ce soir de survoler la plage de Cabourg, alors qu’une interdiction de survol doit être déclarée 48 heures à l’avance. Pas question de troubler l’opération communication de Trierweiler.
 
Pire encore, pour notifier la décision à l’intéressé, les gendarmes ont cru bon de débarquer chez sa mère, dans l’agglomération orléanaise, le 27 août à 19h45. Evidemment, le pilote n’y était pas, puisqu’il est depuis quelques jours en Normandie, ce que les gendarmes savent très bien puisqu’il est contrôlé tous les jours, parfois plusieurs fois par jour. Au moment où ils étaient venus le déranger pendant ses check-lists pré-décollage au Havre, le 23 août, c’était déjà le troisième contrôle de la matinée. Comme si le pilote aurait pu changer d’identité en une demi-heure.

Source et suite de l’article

Banderole Hollande démission

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.