Du silence sur la hausse des persécutions antichrétiennes

Les multiples remous causés par l’affaire Dieudonné ont monopolisé le devant de la scène médiatique et, malheureusement, voilé certains faits pourtant importants, comme la publication du dernier rapport de l’ONG Portes Ouvertes sur la persécution des chrétiens dans le monde. Révélateur de cette persécution méconnue en France, cet Index publie depuis 1997 le classement des cinquante pays où les chrétiens sont les plus martyrisés pour leur foi, soulignant les tendances à la hausse comme c’est aujourd’hui le cas, avec plus de 2 100 chrétiens assassinés cette année.

Si la Corée du Nord reste encore le pays où les chrétiens sont les plus persécutés pour leur foi, nombre de pays islamiques figurent en bonne place dans le classement et, comme le rapporte l’Index, « dans 36 des 50 pays recensés, l’islamisme est largement responsable de leur persécution ». En Somalie par exemple, l’ensemble des tribus et clans musulmans met à mort quasi-systématiquement tous les chrétiens qui croisent leur chemin.

Mais l’exemple le plus dramatique de cette situation est la Syrie, passée de la 11° place à la 3°, avec le triste record du plus grand nombre de chrétiens tués cette année : 1 213. Le Pakistan a, quant à lui, connu la pire attaque contre les chrétiens depuis 1947, avec l’assassinat de 89 chrétiens en septembre dernier. Ces chiffres éloquents demeurent pourtant inconnus du grand public français.

En effet, peu de médias nationaux osent aborder le sujet, et quasiment aucun ne parle du sort réservé aux chrétiens dans les pays pourtant médiatisés comme la Syrie. Faut-il d’ailleurs s’en étonner ? Dans sa circulaire du 6 Janvier 2014, le ministre de l’Intérieur lui-même n’aborde pas le sujet de l’antichristianisme, quand il y condamne « les comportements racistes, antisémites, antimusulmans ou intolérants ». Et que dire des profanations en série d’associations dites « féministes » comme les Femen, des violences perpétrées contre des monuments et objets religieux chrétiens ? Passées sous silence le plus souvent, ou relativisées le reste du temps.

Il n’est pire aveugle que celui qui ne veut voir. De fait, l’actuel silence aujourd’hui posé sur ces persécutions n’est que la partie la plus saillante et visible d’une lame de fond antichrétienne qui sévit en France depuis plusieurs dizaines d’années, balayant les fondements de notre civilisation comme le rôle essentiel de la Foi chrétienne dans l’Histoire de France. Les lois anti-famille, comme la Loi Taubira sur « le Mariage pour Tous », s’inscrivent dans cette logique nihiliste qui rythme aujourd’hui la politique du gouvernement, logique dont il faudra absolument sortir si on souhaite réellement redresser la France.

Source : Politique Magazine

Persécution chrétiens

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.