27 Janvier 1794, Mort du Prince de Talmond

Antoine-Philippe de La Trémoïlle, prince de Talmond, prisonnier des Bleus pour ses menées contre-révolutionnaires, échappa à ses gardiens et rejoignit l’Armée Catholique et Royale lorsqu’elle s’empara de Saumur le 9 juin 1793.

Il participa à la Virée d’Outre Loire après la défaite de Cholet le 17 octobre 1793, ses troupes, ainsi que celles du Vicomte de Scépeaux – sous lequel servait Georges Cadoudal – sécurisant la rive droite de la Loire du côté de Varades, afin que les Vendéens puissent traverser le fleuve royal.

Après l’échec de Grandville, il aurait tenté de s’enfuir, avec d’autres (Solérac, Beauvollier, l’abbé Bernier) dont des femmes en s’emparant d’une barque de pêche ; Stofflet l’aurait accusé d’avoir voulu déserter. Il prétendit qu’il voulait aller à Jersey chercher le secours des Emigrés qui s’y trouvaient. Pourquoi ne pas le croire. Il a, en effet, toujours montré une grande pugnacité lors des combats, à Entrammes en particulier. Il aurait pu avoir un mouvement de découragement ; pourquoi pas puisque ce même sentiment atteignait les combattants, dont les Vendéens qui voulaient rentrer chez eux ?

Il reprit son rang et se distingua à Dol, à Pontorson, à la bataille du Mans où il couvrit l’évacuation de la ville.

Source et suite de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.