« La terre des Bretons » ou les Bretons en Amérique au 16è siècle

Il m’a semblé intéressant de consacrer un article spécial à cette question importante pour la Bretagne, et assez mal connue. On apprendra par exemple que le drapeau breton figurait près de la Nouvelle-Ecosse et du Nouveau-Brunswick actuels, sur une carte datant de 1529 (images), cinq ans avant le voyage de Cartier !.

Lors de son premier voyage vers les «Terre neuves» en 1534, ces terres dont parlait déjà en 1514 une charte des Moines de l’abbaye de Beauport, Jacques Cartier mit 20 jours pour effectuer la traversée, pas davantage qu’Éric Tabarly en 1964, pour rallier Boston depuis Plymouth, sur une distance il est vrai un peu plus longue. Autant dire que Cartier connaissait bien la route de Terre-neuve qu’il atteint en un temps record. D’ailleurs, «lorsqu’en 1532 Jean Le Veneur, évêque de Saint-Malo et abbé du Mont-Saint-Michel, propose à François 1er une expédition vers le Nouveau Monde, il fait valoir que Cartier est déjà allé au Brésil et à la Terre Neuve», Voir le site Peut-être a t-il accompagné Verrazzano en 1524.

Cartier atterrit au cap Bonavista, près des premières pêcheries européennes de l’île de Baccalieu (ou des morues). En Amérique du Nord, il fut cependant précédé par des peuples asiatiques qui traversèrent le détroit de Béring, plusieurs milliers d’années auparavant. Puis ce furent les Vikings aux alentours de l’an mil, dont on a trouvé des témoignages archéologiques au nord de Terre-neuve, à l’anse aux Meadows. Vinrent enfin les fameux découvreurs Cabot, Corté-réal, Fagundes.

Source et suite de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.