[Chroniques de Bretagne et de Vendée] La Marche de Bretagne

Voici une chronique que nous essayerons de mettre en place, le Lundi et le Vendredi, pour mettre en avant cette Histoire de la Bretagne et de la Vendée, si riches et passionnantes. Et quoi de mieux pour commencer que quelques mots sur la Marche de Bretagne, un bref résumé de cette première construction de la Bretagne Historique, avec ses châteaux et ses princes.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=CFx8ncId7lE[/youtube]

Les marches datent du Moyen Age (période qui s’étend du Ve au XVe siècles), au temps où la Bretagne était indépendante. Aux VIIIe et IXe siècles, le royaume franc décide de bâtir des forteresses afin de se protéger des incursions bretonnes. Les Bretons, de leur côté, font de même pour lutter contre les volontés d’expansion du royaume français. Ces fortifications délimitent tout un passage frontalier appelé « marches », du latin « marca » qui signifie « limite ». Les personnages les plus connus de l’histoire bretonne et française s’illustrent dans les conflits qui ont lieu sur le territoire des Marches : Bertrand du Guesclin, son fidèle ami Olivier de Clisson, mais aussi la duchesse Anne de Bretagne ou bien encore Gilles de Rais.

Du premier royaume breton fondé par Nominoë vers 840 au duché d’Anne de Bretagne à la fin du XVe siècle, les marches voient la guerre, le sang et les larmes, mais ce n’est pas tout ! Car la région-frontière entre la France et la Bretagne que constituent les marches n’est pas seulement un lieu d’affrontements. C’est aussi une zone d’échanges économiques et culturels. Du sel au vin en passant par l’architecture, les marchandises ou les savoir-faire circulent de part et d’autre, du Mont-Saint-Michel à Machecoul.

On pourra pousser l’étude des Marches de Bretagne en suivant ce lien.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.